Les flottilles de chasse embarquées, opérationnelles en permanence

Publié le 1 Décembre 2017 à 10:08

© Marine nationale

Alors que la flottille 11F rentre du Levant, retour sur les engagements opérationnels des flottilles de chasse embarquées en 2017 et perspectives pour 2018.

Depuis le début de l’année 2017, tandis que le porte-avions Charles de Gaulle connaît son 2e arrêt technique majeur (ATM2), les trois flottilles de chasse embarquées du groupe aérien embarqué (GAé) ont été déployées successivement, sur la base aérienne projetée (BAP) au Levant. Pendant une durée cumulée de six mois, quatre Rafale Marine auront ainsi assuré, en renfort de l’armée de l’Air, de nombreux vols de raids et d'appuis aériens dans le cadre de l’opération Chammal.

La flottille 12F a pris part aux opérations dès mars 2017. La 17F lui a succédé au début de l’été, tout en continuant sa « transformation » sur Rafale Marine. A l’automne 2017, la flottille 11F s’est, elle aussi, illustrée dans les combats en apportant son appui aux manœuvres finales d’éradication du groupe Etat-islamique en Irak.

Au bilan, tous les théâtres d’opérations au Levant ont vu la chasse embarquée jouer un rôle actif, et parfois décisif (notamment à Ramadi, Fallujah, Baiji, Mossoul ou encore à Raqqah) pour le succès de nos engagements.

Habituellement projetés depuis le porte-avions Charles de Gaulle, les avions du groupe aérien embarqué ont permis de renforcer le combat contre Daech et de maintenir le savoir-faire opérationnel des flottilles.

L’année 2018 marquera la remontée en puissance du GAé, dont l’activité d’entraînement et de qualification ne cessera de s’intensifier avec notamment un déploiement aux Etats-Unis. L’intégration sur un porte-avions américain permettra aux pilotes et personnels des flottilles de garantir au porte-avions Charles de Gaulle un GAé 100% opérationnel.

En savoir plus sur l’aéronautique navale

Vos réactions: 
Moyenne: 5 (2 votes)
Envoyer